« Maigris! T’es trop grosse! Tu ne mérites pas de manger! »  

Montrez aux jeunes qu’ils ne sont pas seuls face à la maladie. 


La voix des troubles du comportement alimentaire, aussi appelée « le Bully », fait vivre aux jeunes patients très fragiles de la culpabilité, de la honte, des sentiments de remord et de dégoût. Cela les amène à s’isoler. À développer des symptômes anxieux et dépressifs. Sans parler de tous les maux physiques associés. Leur image corporelle devient une obsession. Leur estime personnelle s’effondre. 

Voici un exemple de lettre écrite par une jeune à son trouble alimentaire. L’idée est de personnifier la petite voix dans sa tête pour la mettre à distance. Prendre conscience que c’est une force extérieure qui peut être contrôlée. C’est un des éléments essentiels du rétablissement! 

Bully,

Ça fait quelques années maintenant que tu es entré dans ma vie sans prévenir. De façon sournoise. Inattendue.

Pendant des années, tu n’as cessé de me répéter que j’étais grosse. Que je devrais arrêter de manger. Tout ce que tu me faisais ressentir, c’était du dégoût. De la honte.

Combien de fois j’ai pleuré, seule dans ma chambre. Tu m’as fait ressentir tellement de pression. Tu m’as fait me comparer aux autres. J’ai perdu toute confiance en moi.

Tu m’as fait me sentir faible. Je n’avais plus l’énergie de rien faire. Tu as pris l’habitude de parler à ma place. Tu m’as prise au piège. Avec tes calories et ta balance.

Mais tout ça, c’est derrière moi. Tu n’es pas moi. Aujourd’hui, je suis bien décidée à me débarrasser de toi. C’est fini. Ça ne peut plus durer. Je ne me reconnais plus.

Je reprends le contrôle sur ma vie. Je veux retrouver la moi d’avant. La moi forte. La moi pleine de vie. La moi libre.

Tu auras au moins eu le mérite de faire de moi quelqu’un de plus forte à travers l’épreuve.

Bully, ceci est une lettre d’adieu.

N.

Aidez-nous à donner vie à une clinique publique spécialisée en troubles du comportement alimentaire! SVP, faites un don dès maintenant. 

Grâce à vous, ces jeunes vulnérables pourront dire adieu à leur Bully. Ils pourront profiter de la vie avec leurs amis. Ne plus manquer l’école. Vivre leur vie d’adolescent!  

Dre Gabrielle Spiegle Morin 

Pédiatre spécialisée en médecine de l’adolescence 

Hôpital Charles-Le Moyne 

*Si vous avez déjà fait votre don, c’est que nos messages se sont croisés. 
Un grand merci pour votre générosité et votre compassion!

Oui! Je veux soutenir les patients de l’Hôpital Charles-Le Moyne.

© 2023 Fondation Hôpital Charles-LeMoyne. Tous droits réservés.

No d’organisme de bienfaisance : 13460 7936 RR0001

Vous avez un plus grand impact quand vous donnez à chaque mois !

Petit ou grand, chaque geste fait la différence.

Perpétuez la douce mémoire d’un proche.